Éponge de Konjac : cosmétique naturel et écologique

Éponge de Konjac : cosmétique naturel et écologique

C’est un jour en parcourant le site internet du Drive Tout Nu qui avait ouvert ses portes récemment que j’ai découvert un produit que je ne connaissais pas : l’éponge de Konjac. Etant curieuse, je suis allée faire quelques recherches car ni le nom, ni la photo du produit ne me parlaient. Après cela, je me suis sentie moins bête mais assez sceptique sur ce produit inconnu mais je suis restée intriguée. Mais c’est quelques semaines plus tard en discutant avec une collègue qui s’essaie également au zéro déchet que j’ai franchi le pas ! Je ne me rendais pas compte de la taille de cette éponge ni réellement de son utilité. Elle en a une et elle l’utilise très fréquemment. Elle a fini de me rassurer et m’a incitée à au moins en tester une. Et vous savez quoi ? Je ne peux plus m’en passer et j’aurai dû connaitre ce produit avant ! J’ai d’ailleurs décidé d’équiper tous mes proches, hommes comme femmes.

Je vous explique tout.

Qu’est-ce que le Konjac ?

C’est une plante (Amorphophallus konjac) de la même famille que l’Anthurium que nous connaissons dans les jardineries. Cette vivace a un très gros rhizome (= une grosse racine comme le gingembre…) rond, et pousse naturellement en Asie : Vietnam, Chine, Japon, Corée…

Dans ces pays-là, pendant longtemps le Konjac a été utilisé comme aliment médicamenteux (diabète, cancer, troubles intestinaux). Aujourd’hui il est connu sous le nom de konnyaku et est apprécié en Occident pour les régimes hypocaloriques (car faible en calories et riche en fibres) sous forme de nouilles ou gelée. On peut également extraire de la farine de konjac un épaississant utilisé dans l’industrie agro-alimentaire : le glucomannane ou E425.

De par ce glucomannane qui est un polysaccharide (désolée pour les termes techniques), c’est-à-dire en gros comme des glucides de type amidon (qu’on trouve dans les pommes de terre), cela donne au konjac des propriétés de coupe faim naturel. Il se gonfle d’eau et donne un rapide effet de satiété. Cela dit, ne vous emballez pas ce n’est pas l’aliment miracle pour maigrir, il y a des contre-indications (interactions avec des médicaments…), il faut toujours en discuter avec son médecin.

Mais il existe une autre utilisation du konjac : la cosmétique. C’est de celui-là dont je veux vous parler.

Une plante qui se transforme en éponge

La farine de konjac permet la production d’éponges pour nettoyer le visage. Celles-ci peuvent également être associées à des minéraux naturels (charbon de bambou, argiles…) pour lui donner plus de vertus.

La farine est obtenue à partir du broyage du tubercule (racine) puis elle est mixée avec de l’eau. La pâte obtenue est ensuite mise dans des moules pour qu’elle se solidifie lentement. Les moules seront ensuite chauffés pour terminer la solidification puis plongés dans un bain d’eau froide. Après un processus de surgélation et de décongélation, la texture spongieuse apparaîtra. Après stérilisation l’éponge est séchée pour devenir très dure comme une pierre ponce.

Il suffira de la mettre sous l’eau chaude quelques temps pour qu’elle redevienne toute molle et presque deux fois plus grande (8 cm environ) qu’à l’état sec. Il faudra la presser délicatement afin ne pas abîmer les fibres pour sortir l’excès d’eau avant de l’utiliser.

L’éponge de konjac et ses vertus cosmétiques

Fabriquée à l’origine pour les bébés, elle est adaptée à tous les types de peaux, même les plus sensibles.

Elle possède plusieurs usages :

  • nettoyer la peau en profondeur et avec douceur
  • l’exfolier sans aucun risque d’irritations
  • désincruster et resserrer les pores
  • stimuler la circulation sanguine car l’éponge masse délicatement la peau
  • tonifier et raffermir la peau
  • et surtout défatiguer les traits.

Et tout cela sans même avoir besoin de rajouter des produits nettoyants. Juste l’eau suffit ! Quoi de plus naturel ?

Et les hommes ?

Les hommes aussi peuvent bien sûr l’utiliser notamment pour empêcher ou réduire les poils incarnés de la barbe. Elle peut aussi faire mousser le savon de rasage. Et convient parfaitement aux peaux sensibles.

Comment choisir son éponge de konjac ?

Il existe des éponges de konjac vendues mouillées dans des sachets plastiques, elles sont plus attrayantes car on voit leur aspect soyeux et gonflé. Contrairement aux sèches qui sont très dures et ressemblent à des pierres ponces. C’est moins joli. Cependant, si elles sont humides et enfermées c’est que le fabriquant a rajouté des conservateurs : c’est évident car l’humidité et l’absence d’aération créent de la moisissure ! Donc choisissez toujours une éponge à base uniquement de fibre de konjac et sèche !

Il existe plusieurs types d’éponges auxquelles des minéraux ou extraits de plantes ont été rajoutés afin de leur donner plus de vertus. Cela donne des éponges de couleurs différentes. En voici quelques-unes :

  • Charbon de bambou : pour les peaux mixtes à grasses avec des tendances acnéiques
  • Citron : pour les peaux grasses avec des propriétés astringentes et qui resserre les pores.
  • L’argile rouge : pour les peaux sèches et matures
  • Thé vert : pour les peaux sensibles
  • Aloé vera : pour tous types de peaux
  • Lavande : pour tous types de peaux avec des propriétés apaisantes, relaxantes et antiseptiques
  • Natures donc de couleur blanche adaptées à tous les types de peaux.
Eponge de konjac blanche
Éponge de Konjac blanche pour tout type de peau

Comment utiliser l’éponge de konjac ?

Comme je vous l’ai déjà mentionné, l’éponge est rigide et rêche, il suffit simplement de la plonger dans l’eau tiède pour qu’elle gonfle et devienne moelleuse, douce et agréable au toucher. La transformation est franchement très étonnante !

Ensuite on frotte délicatement le visage et le décolleté avec des mouvements circulaires. Et c’est tout !

Dès la première utilisation, j’ai ressenti que ma peau, d’habitude si réactive et fragile, était toute douce et sans aucune rougeurs ou sensation de tiraillement. Impressionnant ! Mon teint était plus lumineux et j’avais l’impression que ma peau respirait mieux. Jamais je n’aurai cru cela avant. Je faisais quelques gommages de temps en temps, mais je n’ai jamais trouvé cela pratique (repousser les cheveux du visage, rincer, ne pas mettre de l’eau partout, etc) et en plus souvent j’avais la peau qui rougissait. Là rien de tout cela. L’éponge ne goutte pas, puisqu’on la presse un peu et on n’utilise aucun produit. Il ne reste plus qu’à la rincer, la presser un peu et à la suspendre à un crochet pour qu’elle sèche à l’aide du petit cordon.

Et une fois qu’elle commence à vraiment se déliter, elle peut aller directement au compost puisqu’elle est biodégradable. Bien sûr cela fonctionne si l’on a choisi une éponge de konjac 100 % naturelle et sèche (donc dure).

Il est possible d’utiliser l’éponge pour se démaquiller. Donc tous les jours, voire 2 fois par jour pour d’autres. Personnellement je n’en ressens pas le besoin. Comme je l’ai dit, j’ai une peau sensible et je déconseille à ceux et celles qui sont comme moi, de l’utiliser tous les jours. Une à 2 fois dans la semaine c’est largement suffisant pour bénéficier de tous ses bienfaits exfoliants notamment. Et en plus, je prolonge sa vie.

Ceux qui utilisent un produit nettoyant avec l’éponge devront veiller à diminuer la dose car cette dernière le fera beaucoup mousser et augmentera son efficacité. Il faudra bien entendu très bien la rincer avant de la faire sécher.

Ce qui est important c’est de bien la faire sécher entre 2 utilisations. Cependant, il est conseillé de temps en temps de désinfecter son éponge de konjac afin d’éviter les moisissures, en la plongeant 5 min dans une eau préalablement bouillie (mais ne pas faire bouillir l’éponge). Dans mon cas, en ne l’utilisant qu’une à deux fois par semaine cela me permet de la voir retourner à l’état de pierre ponce entre 2 utilisations. Il faut la suspendre (un crochet par ex pour moi) et que l’endroit soit aéré ou sur le sèche serviette. On peut également la mettre dans un pot en verre au frigo si on l’utilise souvent : cela comporte l’avantage d’éviter le développement de moisissures et de bénéficier de l’effet du froid sur son visage (stimulation de la circulation sanguine, effet décongestionnant…).

Ce produit 100% naturel, sans colorant et sans additifs (quand on le choisit bien) est une vraie découverte et révélation pour moi. Je ne reviendrai pas en arrière en achetant des produits exfoliants en magasins. Il comporte énormément d’avantage comme je vous l’ai montré dont le premier est sa simplicité dans la composition.

Et vous que pensez-vous de cette éponge naturelle et écologique ? L’avez-vous testé ou voulez-vous essayer ?

Eponge de Konjac : cosmétique naturel et écologique


2 thoughts on “Éponge de Konjac : cosmétique naturel et écologique”