Ecologie : que transmettons-nous à nos enfants ?

Ecologie : que transmettons-nous à nos enfants ?

Un samedi matin ensoleillé de septembre sur le marché de producteurs de ma ville natale, je déambule sous la halle métallique. Elle est au cœur de la ville et est entourée de maisons en pierre du moyen-âge, avec sur la partie la plus haute au 3° étage, des colombages et un « Soleilho ». Il y a un air joyeux qui flotte, car un accordéoniste s’est installé dans le coin d’une rue proche de la halle et joue une musique irlandaise. Les enfants s’arrêtent souvent et s’assoient à côté de lui pour l’écouter. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait avec ma grande ce matin-là.

Et au milieu de ce marché parmi l’air de cette musique lointaine et le brouhaha de la foule, avec le soleil qui se fraye un chemin entre les hautes maisons moyenâgeuses du centre-ville, avec les odeurs des fruits, légumes, olives, charcuteries, fouaces, etc… il y a une petite main qui émerge de là. C’est celle d’une petite fille de 8 ans. Elle est blonde aux yeux clairs, et elle distribue des tracts. Pas pour un spectacle ou une association, non c’est pour tout autre chose.

La démarche écologique d’une enfant

Sur le coup avant de lire ce qu’il y a d’écrit, je me dis mais qu’est-ce que cette petite fille fait sur le marché avec encore des flyers qui servent à rien, et que je vais devoir mettre dans mon panier avant de trouver une poubelle pour le jeter ? Oui, parce que je ne jette jamais mes déchets sur la voie publique comme vous le savez. Sauf qu’étant curieuse j’ai lu son flyer joliment présenté, et le titre m’a interpellé : « Les règles d’une belle vie sur notre jolie terre » !

Elle en a noté 6 :

  • être gentil les uns envers les autres pour mieux vivre ensemble
  • produire moins de déchets et penser au recyclage
  • respecter tout ce qui est vivant
  • se rappeler que tout le monde devrait manger à sa faim et vivre en sécurité
  • stopper la surconsommation
  • manger local et de saison

Une démarche écologique simple, naïve diraient certains, mais tellement sincère. Ce petit ange vient rappeler aux adultes que nous sommes, que ce que nous pouvons trouver de naïf, d’utopique ou d’inutile (car nous devenons parfois fatalistes en grandissant) ne l’est peut-être pas tant que cela. Et que nous avons un devoir envers ceux qui sont nés après nous. Ça fait vieux de parler comme cela mais c’est pourtant la vérité. Que vais-je laisser à mes enfants et qu’est-ce que mes parents et grands-parents nous laissent ? Pour eux c’est déjà trop tard on ne change pas ce qui a été fait, mais pour mes enfants et moi, je peux modifier mes pratiques de vie, celles qui sont prouvées comme néfastes pour l’environnement dans lequel je vais vivre et mes enfants aussi plus tard. C’est juste une prise de conscience. C’est un rappel à l’ordre.

L’écologie une réflexion pour l’avenir

Alors c’est vrai, par nature je suis sensible à sa cause écologique même si je ne me qualifie pas comme telle, certains qui ne le sont pas du tout trouveront sa démarche attendrissante mais ne se remettront pas en cause. Ou ne changeront rien à leurs habitudes. Cette petite fille me rappelle celle que j’étais, mais qui n’aurait jamais eu le courage de faire cela. Me confronter à la foule, au regard des gens, etc… Je trouve sa démarche  bien courageuse et mature. Son message ne sera probablement pas entendu par tous, et pourtant certains auront compris. Et c’est sur ceux-là qu’il faut compter. Chacun peut faire un peu, si chacun s’améliore un peu ça change beaucoup. Et surtout une fois que l’on commence par quelque chose, le reste vient tout seul.

Alors merci Eloïse pour ta démarche, même si elle n’est pas zéro déchet avec tes flyers mais il faut bien trouver un moyen de communication ! Merci de nous rappeler que les enfants aussi savent penser par eux-mêmes, qu’ils ont des opinions et savent construire un argumentaire. Continue de faire entendre ta voix pour faire une tâche d’huile à ton échelle. S’il y en a plusieurs qui font comme toi, alors on changera des choses.

Les valeurs transmises à nos enfants

Je sais que de ce point de vue mes enfants prendront le relais. Par exemple, l’autre jour au parc de jeux une mamie un peu âgée m’a dit « c’est bien de leur apprendre à jeter les déchets ». Elle me l’a dit car mon fils de 17 mois ramassait spontanément tous les déchets qu’il voyait et on allait ensemble les mettre à la poubelle qu’il y a dans l’enceinte du parc. Il n’y a pas d’âge pour éduquer les enfants cela se fait dès le départ et parfois cela devient un jeu. Ce sont des éponges, cela rentre dans leur routine et ils n’y pensent même pas. C’est comme cela qu’adulte cela ne leur demandera aucun effort de trier, de ne pas jeter parterre, de respecter les animaux, la nature, de manger des fruits et légumes de saisons, de manger des biscuits et bonbons mais pas trop, de boire de l’eau quand on a soif et pas un jus ou un soda… etc. En résumé : prendre de bonnes habitudes. C’est tellement facile pour eux, qu’il faut le faire pour leur avenir et le nôtre. C’est leur rendre service puisque cela ne leur demande pas d’effort ! Nous savons tous combien il est difficile de changer ses habitudes à l’âge adulte !

Alors pour mes enfants et pour ceux des autres, pour les enfants qui comme Eloïse veulent faire passer le message aux adultes qu’il faut prendre soin de notre Terre, pour nous mais aussi et surtout pour eux qui nous survivrons, je vais continuer à faire des efforts et à m’améliorer. Et cela me conforte dans l’idée d’avoir créé ce site. Nous avons tous un devoir envers ces enfants, le devoir surtout de ne pas les décevoir.

Ma philosophie : être optimiste ! 

Ecologie : que transmettons-nous à nos enfants ?